300

Masque Kwele ancien du Gabon est une oeuvre d’art africaine. La tribu Kwele est une ethnie d’Afrique centrale. Ce masque symbolisant la chasse d’antilopes que les Kwele appréciaient pour sa chair.

Description

Masque Kwele coeur du Gabon représente une tête d'antilope que portait le peuple tribal Kwele pendant les chasses d'antilopes dont sa chair servait de rituel lors du repas de clôture de la cérémonie.

Caractéristiques

Ce masque africain artisanal en bois et kaolin est très populaire dans l'art africain.

Masque africain Kwele tête d'antilope vendu 300 €,

Hauteur 34 cm

Socle inclus

Référence 23160 provenance collection privée BijouxNoir

Descriptif masque Kwele en tête d'antilope

Ce masque d’antilope ou « bata » est un exemple de la stylisation audacieusement tentée par un sculpteur Kwele très inventif. Les yeux fendus en forme d’amande sont fixés dans une face concave et dans un cadre en forme de cœur. Le visage est blanchi au kaolin, et il est encadré par les arcs incurvés d’une paire de cornes d’antilope qui émergent de la partie supérieure de la tête et qui se rejoignent à la base du menton. Travaillant avec une représentation plate, l’artiste a habilement utilisé l’alternance d’espaces creux et des bosses pour former une œuvre d’art aussi belle que parlante.

Connu sous le nom d’« ekuk » ou de « chose de la forêt », ce genre de masque agit comme intermédiaire entre le monde des esprits censés se situer dans les bois et le village. De plus, les cornes légèrement incurvées du masque « bata » sont considérées comme une métaphore de l’unification cosmique de ces deux royaumes. Bien que leur danse soit caractérisée comme humaine, les « ekuk » ont des attributs fantastiques : des troncs, des becs ou encore des cornes. Souvent peint en blanc, une couleur que les Kwéles associent à la lumière et à la clarté, les « ekuk » sont de manière générale dépeints comme possédant la clairvoyance nécessaire pour lutter contre la sorcellerie et les mauvais esprits.

Dans les villages Kwele, des rituels appelés « beete » sont effectués par des gourous en temps de crise, afin de mobiliser les pouvoirs des ancêtres pour décanter la situation. Les crânes des membres importants de la famille décédés sont préservés pour combattre les forces négatives qui menacent de détruire la communauté avec la famine, avec la maladie ou encore avec la guerre. « Beete » est une fête de plusieurs jours, dont le point culminant est bien sûr la consommation commune d’un ragoût médicinal, qui a au préalable été activé par la « chaleur » de la danse et du chant des masques « ekuk » et des villageois.

À un moment donné de la cérémonie rituelle, un autre masque nommé le gon est utilisé, annoncé par des cloches. La totalité des animaux domestiques est immédiatement enfermée par les femmes à l’intérieur des enclos, et tout le monde se cache, car le Gon est un masque assez redouté. Le porteur du masque est entièrement nu, contrairement à celui qui arbore le masque « bata » (ce dernier porte une large jupe en fibres). Le masque gon représente un crâne de gorille, un animal que craignent par-dessus tout les Kwele. Ce dernier vient en effet régulièrement saccager leurs récoltes, causant de lourdes pertes et créant parfois des famines. Certains autres masques évoquent des oiseaux ainsi que d’autres types d’animaux, et sont nommés tels quels, avec les attributs et fonctions que l’on leur connait. D’autres encore sont un peu plus énigmatiques dans leur identité. Des sculptures stylisées aux traits faciaux similaires sont également produites, et on peut les observer dans la plupart des huttes Kwele.

Informations complémentaires

Poids 3.03 kg
Dimensions 16 × 34 cm

Les commentaires sont fermés.