Masque Tribal Africain Tête d’Elephant

500

Masque africain artisanal en bois représentant une tête d’éléphant. D’origine camerounaise porté par le peuple Bamiléké (CentreAfrique). Masque de cérémonie tribale. Objet d’art primitif africain.

Description

Masque africain tribal Cameroun (Afrique central) par l'ethnie Bamiléké.

Ce masque artisanal en tête d'éléphant est exhibé à la fin des danses lors des cérémonies tribales.

Caractéristiques

Constitué en bois, patine vieux.

Masque tribal africain en tête d'éléphant vendu 500 €,

Hauteur 60 cm

Socle inclus

Référence 23150 provenance collection privée BijouxNoir

Descriptif masque africain en tête d'éléphant, utilisé lors de cérémonie tribale

Les éléphants sont les créatures terrestres les plus dominantes au monde, sans égal en grandeur et en puissance. Ainsi les masques d’éléphants, bien que rares en Afrique, sont des symboles tout à fait appropriés de dirigeants importants, ou du moins, de leurs députés ou messagers. Les sociétés qui utilisent ces masques y voient des récades de chefs et des émissaires royaux officiels.

Dans la société Bamiléké

Ces masques d’éléphants signifient chez les Bamilékés la royauté et la richesse, et ils étaient portés par les membres puissants de la société Kuosi, qui comprenait des membres de la royauté, des détenteurs de titres sociaux et des guerriers de haut rang du Royaume de Bandjoun à l’ouest du Cameroun.

Dans le passé, l’achat d’un esclave ou d’une peau de léopard au chef de la société était nécessaire pour accéder au rang le plus élevé. Les perles de verre utilisées sur les masques au XIXème étaient de fabrication vénitienne ou tchécoslovaque, et étaient aussi considérées comme des objets de grande valeur.

Ces masques sont souvent portés avec des robes en fibre tissée recouvertes de petits boutons en fibre ou en tissu « royal » teint indigo et blanc. Les hommes masqués dansent pieds nus dans ces costumes colorés sur un tambour et un gong, se déplaçant lentement en agitant des bâtons avec des pointes de perles bleues et blanches.

La beauté de ce masque réside en grande partie dans la couleur de son bois. Le noir désigne la relation entre les vivants et les morts. Le blanc fait référence aux ancêtres et aux médicaments puissants. Le teint rougeâtre qu’il émane symbolise la vie, les femmes et l’institution de la royauté.

Les masques de ce type sont parmi les œuvres d’art les plus connues et les plus flamboyantes d’Afrique. Ils sont complexes et riches en détail, montrant bien toute la créativité des artistes africains. Celui-ci a probablement été fabriqué entre 1920 et 1950. Les masques d’éléphants appartiennent aux sociétés de prestige des hommes, qui existent dans de nombreux royaumes bamilékés. Lors des manifestations funéraires et des grandes expositions royales, les mascarades d’éléphants sortent en file indienne d’une grande maison du palais et pénètrent dans le champ de danse ou la place du marché devant lui. Un orchestre de tambours et de doubles gongs de fer accompagne leur danse vigoureuse. Les mascarades portent des tuniques en ndop, un tissu réservé à la royauté et aux hommes riches, qui tapissent également ce masque.

Ils arborent des corsages exquis avec des broderies de perles dans des motifs ressemblant à ceux sur les panneaux des masques. Peaux de léopard rares et précieuses ornant le dos. Les cloches et les hochets attachés à leurs costumes et chevilles produisent un son rythmique et les spectateurs encouragent les danseurs. De telles performances semblent recréer la puissance élémentaire de l’éléphant, l’une des raisons pour lesquelles cet animal a été associé à un leadership dans les Grassfields pensé. Les éléphants sont perçus comme alter ego des rois.

Informations complémentaires

Poids 5.04 kg
Dimensions 30 × 60 cm

Les commentaires sont fermés.